Punthoofd logo
Laatste update: 12:15
Volgende update: 12:30

Wallonie RSS feed

Les actualités en Wallonie.

01

Un adolescent monte derrière la locomotive d’un train à Courtrai

Il a parcouru de nombreux kilomètres dans cette position avant d’être intercepté à hauteur d’Enghien. (Le Soir 20/08 10:36)

» Un adolescent monte derrière la locomotive d’un train à Courtrai (Le Soir 20/08 10:36)
» Courtrai: un adomonte derrière la locomotive d’un train (MSN 01/01 01:00)
» Courtrai: un adomonte derrière la locomotive d’un train (MSN 01/01 01:00)

» Le Soir  MSN  MSN  

02

"Des attaques projetées par des extrémistes de droite radicalisés ne sont pas à exclure"

"Des attaques projetées par des extrémistes de droite radicalisés ne sont pas à exclure en Belgique", selon le ministre de la Justice Koen Geens, qui parle d'un "regain d'activité", dans les titres Sudpresse lundi. "La Sûreté de l'État estime que notre pays compterait plusieurs dizaines d'activistes d'extrême droite prêts à mener des actions violentes ou à enfreindre la loi sur base de leur cadre idéologique", a déclaré Koen Geens. "Des villes comme Anvers, Bruxelles, Charleroi, Gand et Malines regroupent d'importantes concentrations d'activistes d'extrême droite. On trouve également des cellules dans des régions plus rurales de Flandre occidentale et orientale, du Limbourg, à Liège et dans la province de Luxembourg", pousuit le ministre.Mosquées et centres d'asile sont pris pour ciblesSelon lui, en règle générale, cela se limite à "des manifestations pacifiques ou à des messages de haine racistes diffusés dans les médias sociaux". Mais il relève aussi des incidents où des centres d'asile et des mosquées ont été la cible de cocktails Molotov ou de bombes incendiaire. Le Collectif Contre l'Islamophobie en Belgique (CCIB) reçoit autour de 80 à 100 signalements par an. "Les discours xénophobes d'extrême droite augmentent et il ne faut pas être musulman pour réagir. Il y va de la cohésion sociale dans notre pays", commente le vice-président du collectif Hajib Lhajjaji qui a interpellé le ministre des Affaires intérieures Jan Jambon à ce sujet. (RTL info 20/08 07:17)

» Le Soir  RTL info  La Libre  MSN  MSN  

03

Denis Ducarme: «L’interdiction de la vente de glyphosate est imminente»

L’utilisation de l’herbicide a été interdite par les régions, mais sa commercialisation est régie par l’exécutif fédéral. Plus pour longtemps annonce le ministre de l’Agriculture. (Le Soir 20/08 08:58)

» Le Soir  RTL info  MSN  

04

Belgique: le nombre d’écoutes téléphoniques en hausse

Ces écoutes, justifiées par la lutte contre le terrorisme, ont coûté 6 millions d’euros à l’État. (Le Soir 20/08 09:58)

» Le Soir  MSN  

05

Plus de 120 millions d’euros d’allocations familiales versés à l’étranger

Près de trois quarts des enfants bénéficiaires vivent en France et aux Pays-Bas. (Le Soir 20/08 08:03)

» Le Soir  RTL info  La Libre  


06

Georges Dallemagne sur l’enfermement des enfants au «Soir»: «On accuse le CDH, tout est faux»

Mis en cause, en matière de politique d’asile, dans la polémique sur l’enfermement des familles avec enfants, le CDH cogne PS, Ecolo et MR, ainsi que Francken par l’intermédiaire de Georges Dallemagne dans «Le Soir». «Les premiers organisaient des enfermements massifs! Quant à Francken, il est dans la propagande». (Le Soir 20/08 06:00)

» Le Soir  MSN  MSN  

07

Les funérailles coûtent de plus en plus cher: comment l'expliquer ?

En dix ans, la facture des pompes funèbres a augmenté plus vite que l'inflation. Le coût des funérailles a grimpé de 35% entre 2007 et 2018, selon les chiffres de la Direction générale des statistiques du SPF Economie, cités par Le Soir lundi.Durant la même période, le coût de la vie a augmenté de 23%. "La hausse des prix des funérailles est de plus de la moitié supérieure à l'inflation (...). De la transparence sur les tarifs pratiqués par les pompes funèbres s'impose", commente le ministre fédéral des Consommateurs Kris Peeters (CD&V).      Johan Dexters, président de Funebra, fédération nationale des sociétés de pompes funèbres, assure cependant que les tarifs n'ont pas augmenté davantage que l'index, mais que depuis dix ans, le secteur preste plus de services.      Une autre cause avancée pour justifier cette inflation vient du succès croissant de la crémation, qui représente désormais 60% des funérailles. Son coût a plus que doublé en 20 ans passant de 200 euros dans les années 90 à 500 euros aujourd'hui. "Cela s'explique par les investissements que les crématoriums ont dû consentir pour répondre aux nouvelles normes environnementales d'émissions de fumées", explique M. Dexters.     Chaque année, 100.000 personnes décèdent en Belgique, le coût des funérailles tourne généralement autour des 5.000 euros.  (RTL info 20/08 07:26)

» RTL info  RTL info  

Punthoofd button Punthoofd.be - Copyright © 2008-2010 - Concept en realisatie door Anthony Liekens